LES VALEURS D'ALCHIMIA YOGA

RESPECT

Le Respect, c’est considérer l’autre dans ce qu’il est.

Etre en relation avec l’autre dans le respect c’est être qui l’on est, agir à partir de son propre centre tout en prenant en compte l’autre dans son intégrité psychique, physique et émotionnelle.

croix verte

Le Respect, c’est sortir de soi, de son petit moi limité, pour aller au devant de l’autre. Le Respect c’est s’ouvrir à la réalité de l’autre, dans sa qualité et dans sa différence.

 

Le Respect c’est accéder à ce qui fait le ciment de notre société, la base sur laquelle se construit toute forme d’amour, de bienveillance ou de collaboration.

 

De manière plus académique, le Respect, c’est l’aptitude à se rappeler, à considérer ce qui a été établit, par le passé : « respecter une promesse, respecter la tradition ». Ainsi au niveau humain, c’est l’aptitude à relationner avec l’autre autour de ce qui est commun, l’espace, les biens, les relations, les arrangements.

 

Par extension, au niveau sociétal, c’est l’aptitude d’une société à perdurer dans la constance de ce qu’elle est, des différents contrats sociaux qui ont été passés au fil des âges.

 

Lorsque le respect n’est pas présent, la confiance disparaît, l’amour ne peut se manifester, la créativité reste cachée.

 

Le respect est le socle à partir duquel peut se dresser une expérience humaine, profondément humaine, mutuellement épanouissante.

 

AUTONOMIE

L’autonomie est la capacité que chaque être humain a de suivre sa propre loi, en accord avec les lois qui l’entourent.

L'autonomie est une des conditions de la liberté, c'est la capacité de régir ses actes et ses opinions sans se laisser influencer par certaines pressions intérieures (croyances) ou extérieures (contraintes).

croix verte

Etymologiquement, "autonomie" vient du grec : "autos" : soi-même et "nomos" : loi, règle.

L'autonomie est une capacité qui s'acquiert et se développe durant chaque étape de l'évolution de l'être.

 

Au cours d'une vie, un être humain passera ainsi d'un état d'autonomie inexistante (le bébé est totalement dépendant de la nourriture, de l'amour, des opinions de ses parents) à des étapes de plus en plus autonomes (enfance, adolescence, jeune adulte, adulte, parent). Le déroulement correct de chacune de ces étapes est une condition essentielle de la construction de l'identité de l'adulte autonome.

 

Cette autonomie peut s'envisager sous deux aspects :

 

  • l'autonomie vis-à-vis de l'extérieur, qui par essence est limitée par les règles extérieurs et les besoins vitaux (interactions sociales, lois externes…)
  • l'autonomie intérieure qui, elle, est sans limite, bien que souvent sous développée.


Un adulte autonome et libre sait prendre sa place dans la société et équilibrer son rapport avec les autres, acquérant une bonne autonomie vis-à-vis de l'extérieur. Il sait aussi être autonome au niveau de ses besoins intérieurs, ne se laissant pas guider par des croyances, des peurs ou des désirs qui l'asserviraient à un projet peu créatif.

PRATIQUE

La Pratique est la connaissance qui naît de l'action.

La pratique est une forme de savoir, un savoir qui ne se découvre que lorsqu'on suit un protocole établit, une séquence d'actions codifiée. Ainsi, par l'expérience de ces techniques, dans une attention à ce qui se produit, vient à nous une connaissance de l'instant.

croix verte

Cette connaissance nouvelle n'est pas une recombinaison des connaissances passées, sur lequel un nouveau mot serait apposé, ou par laquelle une réorganisation des savoirs serait faite (tel serait le cas à la lecture d'un livre), c'est bien une transformation intérieure, au niveau physico-chimique, au niveau nerveux, qui donne une nouvelle disposition, un nouvel arrangement de nous-mêmes, propice aux forces d'évolutions naturelles.

 

Depuis la nuit des temps, les hommes ont "ressenti" qu'en suivant certaines "routines" simples, de nouveaux horizons intérieurs s'ouvraient à eux. Les plus avancés ont ressenti le besoin de transmettre à leurs cadets qui ont eux-mêmes ressenti le besoin de transmettre à leurs cadets. Peu à peu cet transmission s'est affinée et s'est transformée en rituels, en techniques avancées passées de générations en générations.

 

De nos jours, ces techniques sont disponibles sous forme d'écoles : le zen, le yoga, le shan, etc. permettant à qui le souhaite d'accéder à ce savoir caché. Pratiquer, c'est renaître.

SERVICE

Etre au service de soi, au service de la vie.

Etre au service c'est avant tout être au service de soi. Au sens où la partie la plus basse de nous-mêmes se met au service de la partie la plus élevée.

croix verte

Service vient du latin "servitium" qui signifie "esclavage", "assujettissement". Dans ce sens, "service" est synonyme du mot "Yoga" qui tire sa racine du Sanscrit "Yug"योग signifiant "Joug", cette pièce de bois sur le cou du bœuf tirant la charrue. Etre au service de soi est une tendance naturelle à laquelle aucun de nous n'échappe, quels que soient sa force morale, son état émotionnel, son désir de s'élever. Ainsi vos organes sont au service de votre conscience, vos muscles vous obéissent. Votre cœur bat pour vous.

 

Prendre volontairement une posture de service, c'est faire un pas de plus, c'est dépasser le "service minimum" du cycle survie/peur/désir, pour accéder à une libération de vous-même par rapport à vous-même. Car si la partie la plus basse de vous-même n'est pas au service de la plus élevée (beauté, amour, arts, conscience, créativité) elle sera sans doute au service d'elle-même, et exprimera son énergie sur ce qui est à sa portée immédiate : la personnalité, l'argent, la sexualité, la peur, la conquête…

 

Ainsi, canaliser son énergie, atteler cette monture impétueuse qu'est notre "moi" à une œuvre qui le dépasse est non seulement une nécessité ataraxique (garante de l'absence de troubles) mais c'est aussi une joie véritable de chaque instant dans l'accession à des sphères de beauté et de créativité qui sommeillent en nous.

ACCESSIBILITE

Qui se laisse émouvoir, toucher, qui se rend sensible

Avant de prendre un définition plus large par analogie, le mot "accès" prit ses racines dans le latin : "accessus" qui désignait la possibilité d'avoir "accès auprès de quelqu'un", "d'avoir accès à quelqu'un".

croix verte

Ainsi l'accessibilité serait la qualité que chacun peut développer à s'ouvrir à celui qui souhaite le rencontrer. Cette accessibilité est toute aussi concrète (temps, espace, connaissance de la disponibilité) que subtile (attitude d'accueil, posture d'ouverture…).

 

Développer son accessibilité c'est permettre à l'autre de vous rencontrer.

QUALITE

La Qualité est ce qui différencie une chose bonne d'une chose mauvaise.

La Qualité est bonne ou mauvaise à partir de l'expérience qu'on en fait. Le point de vue est donc particulièrement subjectif à notre expérience vécue, à ce que nous connaissons du monde et ainsi à nos croyances et à nos attentes.

croix verte

La qualité, quand on donne, se mesure à l'application que nous portons à ce que nous faisons, à ce que le geste soit danse, à ce que le mot soit poésie, à ce que l'attitude soit art.

 

La qualité, quand on reçoit, se mesure à l'application que nous portons à accueillir ce qui est bon pour nous, à écarter ce qui ne l'est pas, à nous laisser assimiler ce qui nous est de qualité.

 

La qualité peut être un moteur de notre vie, lorsqu'elle est prise en considération comme un moyen de vivre plus pleinement, plus intensément ce que nous faisons.

 

La qualité peut être un frein, lorsqu'elle s'enraille dans la culpabilité et la dévalorisation de ne pouvoir donner ou recevoir avec suffisamment de qualité.

 

La qualité put être une perversion, lorsqu'elle ne sert qu'elle-même et qu'elle mène la psyché à l'obsession, perdant de vue sa raison d'être : améliorer l'expérience humaine au-delà de ce qui est immédiatement accessible.

 

Développer une juste qualité dans son rapport à soi et au monde permet d'approfondir le champ de son expérience.

RESPONSABILITE

La Responsabilité est le devoir de répondre de ses actes et de ses valeurs propres.

Le mot Responsabilité vient du latin "respondere" qui signifie : "se porter garant", "répondre de", il s'apparente à sponsio "promesse", il fait donc référence au comportement d'assumer ses promesses passées.

croix verte

La responsabilité peut être explicite ou implicite : elle est explicite lorsqu'elle est conscientisée, prononcée (comme dans le cas d'une promesse faite à un amis), elle est implicite lorsqu'elle est non consciente, non dites (par exemple la responsabilité de protéger ses enfants). A ce titre, une large gamme de responsabilités non conscientes nous est léguée par notre éducation, le contrat social ou l'inconscient culturel et collectif.

 

La responsabilité peut aussi être immanente ou transcendante : immanente lorsqu'elle est ressentie par rapport à soi, ses propres valeurs (par exemple se responsabiliser par rapport à la souffrance animale), transcendante lorsqu'elle est vécue par rapport à une personne ou un groupe de personnes.

 

Nous voyons ici les liens qui existent entre la Responsabilité et l'Autonomie. En effet, être autonome c'est tisser ses propres lois, tandis que être responsable, c'est suivre les lois du passés.

 

Etre responsable, c'est non seulement prendre acte de ses responsabilités, mais aussi les effectuer, s'assurer de leur sucés et parfois être sanctionné sur nos échecs.

 

  • Prendre acte, c'est énoncer, lorsque cela est conscient, énoncer devant un tiers, une société, ou devant soi même. Cet acte est solennelle, il engage, il est fondateur d'une base ouvrant des espaces particuliers chez l'homme, des espaces de confiances. Lorsque l'engagement est inconscient, la tâche est plus ardue, il flotte un flou autour des actes respectueux et non respectueux, générant dans l'inconscient, des tabous, des désirs de passages à l'acte et finalement une souffrance psychique proche de la dissonance cognitive.
  • Effectuer c'est la mis en action de son engagement, par l'action, ou par l'inaction, faire, ou ne pas faire.
  • S'assurer de leurs succès, c'est avoir le courage de voir si notre responsabilité est acquise, effective, si elle ne s'est pas égarée en route. Ce moment est délicat, la souffrance issue d'un constat d'échec étant particulièrement douloureuse, menant parfois au déni.

 

A la longue, le fait de se sentir responsable de ses actes par rapport aux autre et à soi-même renforce l'identité et la reconnaissance de soi.

 

A l'inverse, le fait de ne pas être responsable (par choix ou imposition) érode la perception de soi comme un ensemble cohérent sur lequel on peut compter et entraine une souffrance psychique pouvant aller jusqu'à la folie.

ENGAGEMENT

Le mot engagement signifier rentrer en gage ", " "gager".

Cela implique l'investissement d'une partie de notre bien, de notre personne dans une action ou un projet.

croix verte

Engager une ressource consiste à placer cette ressource à un endroit précis permettant d'atteindre un but.

 

Engager une action implique de mettre en action des forces dans une direction particulière.

 

S'engager correspond à la mise au service de son propre corps dans un projet.

 

L'engagement, dans le cadre de la pratique de yoga, c'est se donner dans la pratique, se donner de façon à réaliser ce qui découle de la pratique, c'est donner une certaine quantité, une certaine qualité d'énergie, de courage, de prise de risque, d'entièreté de sa personne dans l'expérience.

OUVERTURE

 

Txt

croix verte

Txt

DISPONIBILITE

 

Txt

croix verte

Txt

REVERENCE

 

Txt

croix verte

Txt

HUMILITE

 

Txt

croix verte

Txt

BEAUTE

 

Txt

croix verte

Txt