LES PRANAYAMAS - TECHNIQUES RESPIRATOIRES

LES PRANAYAMAS

Les Techniques Respiratoires

Dans le Kundalini-Yoga les techniques respiratoires sont plus sophistiquées que dans la plupart des autres formes de Yoga.

La respiration, son rythme, sa profondeur sont en corrélation avec différents états physiologiques, émotionnels ou mentaux.

croix verte

Cela signifie que notre état d'esprit a une influence sur la façon dont on respire et inversement qu'en agissant sur notre respiration, nous modifions nos états de conscience.

Le Kundalini-Yoga utilise scientifiquement la respiration pour modifier le flux de l'énergie en l'individu et agit sur ses différents états. Les techniques qui suivent sont les plus fréquemment rencontrées durant la pratique.

MAHAT PRAYANAM

Respiration longue et profonde

La plus simple de toutes les respirations yogiques est la respiration longue et profonde.

C'est la manière naturelle de respirer que l'on redécouvre au travers de la pratique.

croix verte
La Pratique

Pour pratiquer la respiration profonde, respirez toujours par le nez en commençant par faire descendre l'air le plus bas possible dans l'abdomen (pour cela décontractez l'abdomen et sentez-le gonfler, mais laissez le périnée tonique), puis remplissez les poumons au maximum en dégageant le diaphragme vers le bas de manière à ne pas gêner l'expansion des poumons. Puis laissez les poumons s'étendre latéralement (les épaules doivent être détendues) et en fin d'inspiration, laissez la partie supérieure des poumons monter légèrement.
Puis expirez en suivant le chemin inverse, laissez les poumons réduire leur volume supérieur, puis latéral, puis remontez le diaphragme et rentrez l'abdomen vers l'intérieur et vers le haut.

La respiration longue et profonde va jusqu'au bout de l'inspire et jusqu'au bout de l'expiration, bien à fond mais sans forcer.

Les Effets

La respiration longue et profonde permet au mental de rester stable, vous gagnez en endurance et en patience.
Les yogis disent que si le rythme respiratoire descend en dessous de 4 fois par minutes la glande pinéale est stimulée et l'état de méditation profonde est atteint.

Une respiration naturelle à réapprendre

Dans notre société, la tendance habituelle est de respirer superficiellement et irrégulièrement. Ceci favorise les réactions émotionnelles incontrôlées aux vicissitudes de la vie, les tensions et le mauvais fonctionnement du système nerveux.

Les poumons de l'homme peuvent se développer jusqu'à une capacité moyenne de 6000 cm3.

Quelques informations en plus

Le système respiratoire permet à l'organisme de s'approvisionner en oxygène et d'éliminer le gaz carbonique, il permet également de régulariser le P.H. du corps (équilibre acidité-alcalinité), et permet le rejet de vapeur d'eau, d'hydrogène et de petites quantités de méthane.
Habituellement nous n'utilisons pas plus de 600 à 700 cm3 sur la capacité totale. Si le volume d'air absorbé n'est pas augmenté cela rend de plus en plus difficile le nettoyage des muqueuses par les alvéoles (petits sacs d'air dans les poumons). L'oxygène est donc moins bien assimilé ce qui peut conduire à la longue à des infections et permet à la maladie de s'installer plus facilement en vous.

AGNI PRAYANAM

Respiration du feu

C'est une des respirations qu'on utilise le plus souvent en Kundalini-Yoga.

Il est donc particulièrement important de maîtriser cette technique dès le début de la pratique.

C'est aussi une respiration qu'on "comprend vite" et qu'on "redécouvre toute notre vie".

croix verte
La Pratique

La respiration du feu est une respiration dynamique, abdominale qui se pratique par le nez.

A l'expiration, l'air est projeté à l'extérieur par un puissant mouvement de l'abdomen vers l'intérieur (on rentre l'abdomen, au niveau du nombril, vers la colonne vertébrale), celui-ci appuie sur le diaphragme.

A l'inspiration, l'abdomen est projeté vers l'extérieur, par un aussi puissant mouvement de l'abdomen vers l'avant.

L'inspire et l'expire sont équilibrés et d'une égale puissance (en quoi elle se distingue du "pranayama kapalabhati" où l'accent est porté sur l'expiration)

L'impression est celle de respirer uniquement par l'abdomen

Dans ce mouvement, la zone de la poitrine doit rester relaxée, le périnée reste ferme, le diaphragme relaxé, l'abdomen relaxé.
Le rythme respiratoire est rapide (2 à 3 respirations par seconde), continu et la respiration est puissante. Il n'y a pas de pause entre l'inspire et l'expire.

Les Effets

Cette respiration est particulièrement efficace pour nettoyer le sang et contribue à l'élimination des toxines dans les poumons, les vaisseaux sanguins et les cellules.
Dans la respiration du feu, l'énergie est concentrée sur la zone du nombril, au niveau du 3ème Chakra, ce qui contribue à débloquer ce centre qui est le centre de l'équilibre physique et mental de la personne.

De plus, cette respiration fait travailler les muscles qui aident au processus respiratoire de manière à leur redonner des habitudes justes favorisant leur efficacité. (Expansion du diaphragme sur l'inspiration, rétraction sur l'expiration).

SITALI PRAYANAM

Respiration langue roulée

On utilise cette respiration pour réduire la fièvre et régulariser la pression sanguine, ainsi que pour stimuler les processus de la digestion.

croix verte
La Pratique

Il faut rouler la langue (former un rouleau en ramenant la pointe de la langue sur la langue elle-même) ouvrir légèrement la bouche de façon à ce que la langue roulée en sorte légèrement, puis aspirer l'air par les deux extrémités du rouleau ainsi formé, avec les mêmes mouvements abdominaux, diaphragmatiques et pulmonaires que dans la respiration longue et profonde.

RESPIRATION

Fragmentée

Ici on fragmente la respiration en respirant par petites bouffées. Ces bouffées sont d'ordinaire brèves et puissantes.

Un rapport spécifique est maintenu entre le temps et le nombre d'inspirations et la rétention interne ou externe de l'air dans les poumons.

Chaque rapport produit un effet spécifique.

croix verte

Voici quelques rapports classiques entre (dans l'ordre) : Inspir -rétension poumons pleins- expire - rétension poumons vides (1-4-2-0) - (4-16-2-0) - (4-01-0 et (1-8-1-8)
Par exemple, le rapport (4-0-1-0) est utilisé pour favoriser le processus guérissant (développer l'énergie auto-guérissante) et pour lutter contre la dépression : Inspirez en fragmentant l'inspiration en 4 sections de 1/2 seconde (sentez les narines gonfler à chaque inspir). Ne faites pas de rétentions poumons pleins. Expirez en une seule expiration, toujours par le nez. Ne faites pas de rétention poumous vides.

Concentrez-vous bien sur le flux de la respiration et essayez de garder les segments de l'inspiration et de l'expiration égaux entre eux.

RESPIRATION

Sifflée

Il s'agit ici de respirer par un petit trou qu'on forme au milieu de la bouche en avançant les lèvres (comme si on aspirait par une paille).

croix verte

En inspirant émettez un sifflement aigu et régulier puis expirez par le nez. Il existe une variation dans laquelle on inverse le processus : inspire par le nez, expire par la bouche en sifflant. Se concentrer sur le son. Ce pranayama agit sur la circulation et stimule les glandes thyroïdes et parathyroïde.

EXPIRATION

En boulet de canon

Il ne s'agit ici uniquement de l'expiration, l'inspiration se faisant généralement par une longue inspiration par le nez.

Une fois les poumons pleins, on éjecte tout l'air des poumons par la bouche avec une grande puissance comme si on lançait un boulet de canon par la bouche.

SIMHASANA PRAYANAM

Respiration du lion

La respiration du lion est une respiration puissante travaillant sur les niveaux émotionnels et sur les énergies d'élimination.

croix verte
La Pratique

Quelque soit votre posture, respirez par la bouche grande ouverte en tirant la langue le plus loin possible vers le bas, comme si vous vouliez toucher le bout de votre menton.

Les Effets

Cette respiration qui permet de relâcher les tensions émotionnelles profondes, a une action de purification sur le foie et apaise le mental.