UNE HISTOIRE DU

DEVELOPPEMENT PERSONNEL

UNE HISTOIRE

Ancestrale

Le développement personnel n'a pas attendu d'être nommé pour exister. De tout temps, les êtres ont été habités par un désir de croissance, de liberté, d'éveil, de joie et d'épanouissement.

En Inde, région la plus "spirituelle" de notre planète, ce désir a même pris une forme codifiée : "le Yoga".

croix verte

Le Yoga est en effet la première forme "structurée" de développement de soi. Il a été développé par des maîtres qui avaient "atteint" un état de développement de soi "au plus haut" et qui avaient une telle conscience de ce qui se jouait en eux qu'ils ont pu mettre au point ces techniques pour "ceux qui n'y étaient pas encore". Ils ont pu "sentir" dans leur corps, dans leur mental, dans leurs émotions, quelles postures, respirations, Mudras, relaxations, visualisations… favorisaient les mécanismes naturels qu'ils avaient, eux, vécues sans accompagnement. Par la suite, ces techniques ont été transmises de maîtres "réalisés" en disciples "sur le chemin" pour aider les générations suivantes. En Inde, comme en Chine (car le Yoga s'est rapidement répandu), on envoyait fréquemment les jeunes hommes ou femmes, à la fin de leur adolescence, dans des monastères ou des temples, pour pratiquer ces techniques pendant quelques années. Adultes, de retour à "la vie civile", ils avaient atteint un certain niveau de conscience de soi, ils étaient prêts pour vivre une vie pleine et joyeuse.

L'ARRIVEE

En occident

L'occident a vécu ces derniers millénaires des crises sociales profondes, laissant de larges cicatrices dans l'inconscient collectif.

Les techniques de yoga, permettant de rentrer en soi et de libérer l'inconscient pour qu'il s'exprime, ne peuvent pas fonctionner sur l'occidental, car son inconscient est trop "saturé de mémoires et de souffrances".

croix verte

L'arrivée du yoga en occident a d'ailleurs été perçue au départ comme un moyen de soulager les douleurs, de détendre le stress, de devenir zen, détaché, alors qu'au contraire, le yoga est un moyen d'avoir accès à une vie plus riche, plus pleine, plus puissante. Ce n'est pas un hasard que l'occident a bien accueilli les "yogas du renoncement", ceux qui ne révèlent pas la créativité, mais élèvent l'âme vers des cieux parfaits, angéliques (laissant les problèmes en bas) C'est comme si l'occidental avait découvert la voiture en Inde et, l'ayant ramenée, il s'en servait pour s'abriter de la pluie. Certes, elle peut servir à ça aussi, mais une voiture permet surtout de se rendre à des endroits éloignés. De la même manière, il est possible d'utiliser certaines techniques de yoga pour se protéger des souffrances, mais elles permettent surtout de se rendre au centre de soi-même et de vivre une vie riche et libre.

L'INCONSCIENT

Et la psychanalyse

Sigmund Freud (1856-1939)

Freud a développé la théorie de l'inconscient et mis en place des cadres thérapeutiques menant à des résultats intéressants au niveau de la libération de certaines souffrances et surtout permettant aux patients de "mettre du sens" à leurs troubles internes.

L'INCONSCIENT

En tant que ressource et guide

Carl Gustav Jung (1875-1961)

Un des disciples de Freud développera l'œuvre de son maître en découvrant que l'inconscient n'est pas qu'un espace où l'être refoule ses surplus émotionnels issus des expériences passées, mais bien plus que cela.

L'inconscient, intuité par Freud, n'est pas une "décharge", mais une galaxie de possibles, un univers de puissance.

croix verte

Il est le lieu de tout notre potentiel en tant qu'être vivant, il inclut le centre de nos désirs de vie, de notre créativité, de notre "identité propre" et peut être écouté, suivi comme un guide dans notre vie. La thérapie passait tout à coup du "traitement des maladies mentales" à un accompagnement sur un chemin d'épanouissement personnel. La thérapie passait de la guérison du négatif à l'accès au positif. Le mouvement du développement personnel était né. Jung a développé des concepts chers à notre approche : les archétypes, l'inconscient collectif, le processus d'individuation de l'être et le Soi. Jung s'est fortement rapproché et inspiré de la philosophie orientale. Il a en particulier pratiquer le Kundalini yoga et écrit le "Commentaire sur le mystère de la fleur d'or", mettant en lien l'œuvre alchimiste chinoise avec ses découvertes cliniques. Il est en cela, celui qui, le premier, a relié la thérapie occidentale et le développement personnel oriental.

LA PSYCHOLOGIE

Humaniste

Carl Rogers (1902-1987)

Abraham Maslow (1908-1970)

Abraham Maslow, met en avant les potentialités positives de l'être humain, ainsi que, tout en haut de sa célèbre pyramide des besoins, le "besoin d'accomplissement personnel".

croix verte

Il a en particulier souligné qu'il était préférable, en thérapeutique, de promouvoir ​​les ressources et les réussites individuelles, plutôt que de considérer les patients comme des "sacs de symptômes".

Carl Rogers a mis en avant les capacités de l'être à créer son propre destin en "sentant là où il devait aller", au-delà des avis extérieurs qui ne pouvaient pas comprendre "la logique de l'inconscient". Il a en cela rendu le pouvoir thérapeutique (détenu depuis Freud par le thérapeute) au patient. Il a aussi fini d'intégrer la notion orientale de "chemin" que prend l'inconscient pour aller vers le Soi – chemin qui ne peut être compris, par aucune logique mentale donc analytique.

L'ANALYSE

Transactionnelle

Eric Berne (1910-1970)

Eric Berne découvre et développe l'analyse transactionnelle encore limitée aux concepts clefs de parents, d'enfants et d'adultes.

Par la suite cette analyse permettra d'appréhender les rapports interpersonnels au travers de "ce qui se joue" plutôt qu'au travers d'une analyse de "ce qui est".

LE COACHING

Une synthése parfois vulgarisée

Le coaching n'a pas à proprement parlé d'inventeur.

Il est le résultat de plusieurs courants de développement personnel s'appliquant à la performance, qu'elle soit sportive, professionnelle, personnelle, familiale …

croix verte

Bien que vulgarisé à l'heure actuelle, le coaching s'appuie sur tous les travaux précédents en mettant l'accent sur la notion de verticalité (un donneur donne à un receveur qui en a fait la demande) permettant de "nourrir ce qui n'a pas été nourrit" chez l'être. Peu importe alors que le "coach" ait ou n'ait pas de compétence dans le domaine visé par le coaché, l'important est l'écoute, la disponibilité, et le don de soi.

NOTRE APPROCHE

Pour aller plus loin

Un accompagnement est une mise à disposition d'outils et de cadres choisis par l'explorateur pour son propre bien.

 

> notre accompagnement